Le Clou Le Clou

La montée impossible réalisé par Le Clou (1h30 en prévision)

La Montée Impossible de la Bresse est une compétition de sport mécanique. À la mi­juillet, des pilotes sur des motos trafiquées aux pneus cloutés, tentent de gravir une pente verticale. C'est une journée de rejouissances, parfumées d'essence, de bière chaude et ponctuées par le bruit des moteurs poussés à l'extrême. Mais avant ce week­end de fête et d'épreuves, des hommes et des femmes passent des mois à construire des prototypes qui ne rouleront même pas une heure dans l'année. Nous voulons, à travers ce film, rencontrer ces passionnés qui dédient leur temps à une pratique dont l'héroïsme absurde exige néanmoins l'excellence.
Les concurrents de la Montée Impossible sont les créateurs de leurs machines. Ils les fabriquent de toutes pièces, les perfectionnent ou les reconstruisent années après années. Les motos doivent être lourdes, puissantes et équilibrées pour gravir ce mur à quatre­vingt dix degrés et leurs constructeurs doivent faire appel à leur expérience et leur imagination pour assembler le prototype le plus efficace possible. Cette discipline semble aller à contre­courant de notre époque où le développement de l'électronique rend de plus en plus opaques les moteurs pour les mécaniciens ; où les métiers artisanaux où l'on acquiert une compétence spécifique tendent à disparaître. Or c'est justement de la compétence assimilée que nait la créativité authentique. Nous voulons à travers cefilm capter les moments de ferveurs créatives qui se produisent lorsque les pilotes assemblent et perfectionnent leurs engins et la manière dont ils manifestent leur propre réalité dans le monde par le biais de cette pratique manuelle.
Au sein du club de la Bresse, tous les pilotes construisent leurs motos eux-­mêmes. L'objectif est de réussir à grimper le plus rapidement possible en haut de la côte le jour de la compétition, l'activité demeure collaborative. Lorsque l'on sert comme maîtres la puissance et la vitesse, l'humilité s'impose. Une communauté et une solidarité se forment autour de cette pratique considérée partous comme un amusement. Nous voulons aller à la rencontre de ce groupe de personnes et montrer la manière dont ils vivent l'expérience de la mécanique, du temps, du véhicule et de ses propres capacités. Dans ce film nous voulons être proches de cette temporalité et essayer de transmettre les différentes intensités d'expériences humaines entre le temps de la constuction, de l'élaboration, de l'affinement de la machine et celui de la compétition et de la fête.
La Montée Impossible est une épreuve à part. Les concurrents le disent : l'ambiance n'est pas la même que pendant les courses de vitesse. Elle est plus détendue et s'apparente plus au spectacle. Mais au moment du départ, la pression est différente, car vous êtes seuls à vous élancer, face à un mur, devant des milliers de personnes. « La lutte elle­même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme » écrit Camus dans le Mythe de Sisyphe. Quand elle est reconnue, l'absurdité devient une passion et la plus euphorisante de toutes. Comme le rocher de Sisyphe est sa chose, lamoto des participants est leur poids avec lequel ils font corps et ils essaient, tentatives aprèstentatives de le pousser au sommet de la pente.
La volonté au centre de ce film, au delà de faire vivre la ferveur populaire autour d'une compétition de moto, est de célébrer la créativité et l'héroïsme de ses concurents qui leurs permettent non pasde fuir mais d'aborder le monde. Nous voulons présenter ces hommes et ces femmes qui mettent au centre de leur vie l'imagination et l'inutile ; l'indépendance et la bravoure ; le savoir­faire et l'absurde.

  • La piste au col de Grosse Pierre à la Bresse

    La piste au col de Grosse Pierre à la Bresse

  • Prototypes

    Prototypes

  • La foule

    La foule

  • La descente

    La descente



retour